Duoday 2023 : de nombreux jeunes en situation de handicap accompagnés par arpejeh - arpejeh

Actualités

Duoday 2023 : de nombreux jeunes en situation de handicap accompagnés par arpejeh

A l’occasion du Duoday 2023, l’association arpejeh a accompagné la création de 70 duos entre des jeunes en situation de handicap et des salariés, ou élus. Retour sur une journée très inspirante et riche en rencontres et découvertes.

Mathilde a 25 ans et effectue un stage chez Parfums Christian Dior (groupe LVMH) au siège basé à Neuilly. Titulaire d’une licence en Ressources humaines, elle a vécu une alternance de 3 ans dans le secteur des assurances, puis une année en CDD. “Ce stage me permet une vraie mise en situation en milieu professionnel, dans le domaine de la RSE. Ici, je peux échanger, et développer mon réseau, si possible” explique cette jeune femme atteinte de surdité profonde, avec un sourire très convaincant. C’est la deuxième fois qu’elle s’inscrit sur la plateforme Duoday, en étant accompagnée par arpejeh.

Montrer que le luxe et le handicap sont compatibles

Mathilde forme un Duoday avec Hugo Carmes, coordinateur RSE chez Dior Parfums et référent handicap. Ensemble, ils ont justement préparé cette journée spéciale, au cours de laquelle pas moins de 70 duos ont été formés, dans de multiples sites (siège, boutiques, usine…) et à la découverte de multiples métiers (fonctions support, opérationnels, administratifs, vente..).

C’est hyper important. Certes, le Duoday ce n’est qu’une seule journée, mais nous l’inscrivons dans une politique globale. Nous avons à cœur de montrer que le luxe et le handicap sont compatibles. On forme nos managers, on mène des actions de sensibilisation dans le cadre de la SEEPH, des actions de maintien de l’emploi avec des moyens de santé spécifiques, et de nombreux référents handicap” commente Hugo.

Une expérience à part

Du côté de la rue Saint-Honoré, Sophie Hardouin, experte en parfum, explique son métier à Rose-Berline. Cette dernière, âgée de 18 ans, est lycéenne en 1ère spécialisée dans les métiers d’accueil. En ce moment, elle effectue un stage dans un centre dentaire. Pour l’avenir, elle hésite entre l’hôtellerie, l’immobilier… et s’intéresse aussi à la vente. “Ici, la journée Duoday me permet de voir des clients plus exigeants, en attente d’une expérience à part. Cela me plait beaucoup.

Sophie, qui est donc en binôme avec Rose-Berline, lui montre l’ensemble des tâches qu’elle effectue au quotidien : ouvrir la boutique, mettre en place les produits, accueillir les livraisons… Et être prêtes pour l’arrivée des premiers clients. Les échanges sont nourris, et tournent autour des différences entre les parfums.

Apprendre le métier directement

Pendant ce temps, Fidele, 18 ans, pose de multiples questions sur l’image, le montage. Ce jeune étudiant en communication audiovisuelle est très attentifs à ses échanges avec Vincent Rivière, coordinateur de moyens à France Télévisions, avec lequel il est en binôme “Duoday” dans les bureaux du siège basé à Paris. “arpejeh m’a proposé de participer et j’ai accepté, pour rencontrer des gens, prendre des contacts et apprendre le métier directement. Je pose des questions aux personnels en régie, les monteurs, les preneurs de son.. Je voudrais un jour devenir réalisateur et je sais que très peu d’entre eux savent tout faire” nous explique le jeune homme en situation de handicap.

A ses côtés, Vincent se réjouit de cette aventure. “Avec mon fils, dans un cadre sportif, j’ai déjà été sensibilisé au sujet du handicap en accompagnant un de ses copains. J’ai trouvé naturel de participer à ce Duoday“, explique-t-il.

J’aimerais travailler dans la TV

Au même moment, sur le plateau de l’émission “Télématin”, Amandine, 20 ans, écoute attentivement les explications de Pélagie Kolodziejski, chef de projet à France télévisions, sur les particularités techniques du décor et des équipements de télévision. Titulaire d’un BTS en audiovisuel, elle sait ce qu’elle est venue découvrir ici.

Je suis venue de Lille ce matin. J’aimerais travailler dans la TV, du coté technique. J’ai des contacts avec arpejeh pour trouver des actions, découvrir des entreprises.

Ce qui est également important pour cette jeune, c’est d’échanger avec son binôme du jour sur le sujet des aménagements liés notamment à la disponibilité et à l’écoute.

Une journée… au Sénat !

Journée tout aussi exceptionnelle pour cinq autres jeunes, en situation de handicap, ont pu former des binômes Duoday avec des élus du Sénat appartenant à la commission des affaires sociales.

L’occasion pour eux de questionner les sénateurs sur leur activité mais surtout de pouvoir partager avec eux leur expérience.

Les jeunes capitaliseront sur cette journée en conservant des liens avec les différents interlocuteurs qu’ils auront croisé ce jour.

Au programme de leur journée : présentation des métiers du Sénat, temps d’échange avec le président de la commission des affaires sociales Philippe Mouiller, temps privilégié avec le sénateur, visite jardin et serres.

Une occasion exceptionnelle rendue possible grâce à un partenariat entre la Fondation de pour l’Audition et arpejeh

photo : Remy Nicolas

A l’occasion d’une rencontre de plus d’une heure, ils ont notamment pu aborder avec les élus les sujets liés à l’accessibilité.

Parmi les élus participants, on a pu retrouver Marie – Pierre Monier (PS –Drôme) , Jocelyne Guidez (UC- Essonne), Philippe Mouiller (LR-Deux Sèvres) , Pierre Ouzoulias (CRC – Hauts-de-Seine – Vice-président du Sénat) et Chantal Deseyne (LR- Eure) .

 

Retrouvez en vidéo un résumé de cette journée au Sénat,

Un montage réalisé par la Fondation pour l’audition.

Texte de description :

Dans cette vidéo, nous retrouvons Cyrus Huault, alternant ingénieur informatique, qui se trouve à proximité du Sénat. Il est aux côtés d’Anne Breton, qui effectue un service civique dans le cadre des JO 2024 … Cyrus s’exprime en langue des signes.

Il témoigne : “Aujourd’hui, nous étions au Sénat, c’était un vrai plaisir de partager mon duo avec le Sénateur Philippe Mouiller, président de la commission des affaires sociales. On a pu échanger sur plusieurs thématiques comme les droit des personnes handicapées et d’autres. C’était vraiment super ! Nous étions plusieurs jeunes, c’était sympathique. Une journée au top. Je conseille à tous de participer au Duoday! N’hésitez plus !

A son tour, Anne Breton s’exprime “Oui, et c’est pourquoi je conseille à toutes les personnes de venir assister au Duoday. C’est une expérience enrichissante et vous pourrez ne pas le regretter.

Retour en arrière : un titre apparait : “Duoday recap’ en ACTION” Quelques images défilent et on peut apercevoir les jeunes participants au Duo Day, installés dans un grand salon au sein du Sénat face à de nombreux élus. Des échanges ont lieu entre certains jeunes et des élus, et les duos se forment. L’un de ces duos témoigne à son tour. Il est composé de Anne Breton, et de la sénatrice Marie-Pierre Monier.

Anne témoigne “J’ai eu le grand honneur de rencontrer madame Monier, avec laquelle on a pu partager sur divers sujets, par rapport à la France et par rapport au parcours de la sénatrice.”, explique-t-elle.

La sénatrice prend le micro et commente : “C’était une très belle rencontre. Je suis très heureuse d’avoir pu échanger avec Anne qui est une jeune femme brillante, qui m’a posé vraiment des questions pertinentes sur mon engagement au Sénat, en tant que femme aussi. Et je l’ai même invitée à continuer peut-être cet échange ultérieurement. Je dis toujours : quand on rencontre l’autre et qu’on échange, ça permet vraiment de mieux appréhender la vie en général. Et c’est toujours des échanges, comme elle a dit, qui sont à double sens et vraiment enrichissants. Parce qu’elle m’a expliqué comment elle a fait ses études et des études brillantes, quelles difficultés elle pouvait rencontrer. Et puis on a beaucoup parlé du Sénat, qui est une institution que peu de monde connaît, et des sujets que je porte au Sénat, en particulier ceux au sein de la délégation des droits des femmes et à l’égalité entre les femmes et les hommes. En tout cas, c’était vraiment, je le redis, une belle rencontre et j’espère qu’il y en aura d’autres.

Merci au Sénat et à arpejeh pour l’organisation de cette journée !