Actualités

Ma fonction, mon parcours – Carrefour

Nous avons de nouveau retrouvé Carrefour en ce début du mois de mai pour une nouvelle présentation des métiers du secteur de la grande distribution pour 19 jeunes des académies de Lyon et de Lille.

Ce secteur qui regroupe plus de 300 métiers aux qualifications diverses est très apprécié des jeunes. C’est bien simple, on y retrouve des métiers pour tous les goûts et appétences. On y accède avec ou sans diplôme, et avec ou sans expérience. L’envie, la motivation, le sens du contact sont les qualités requises. De plus, on trouve en moyenne un magasin Carrefour à pas plus de 8 à 12 kilomètres de chez soi. Et ne pas travailler trop loin de son domicile, peut considérablement la fatigue !

Carrefour, c’est une enseigne ou un secteur d’activité que les jeunes fréquentent (340 000 points de vente quand même), qui leur « parle » et qui grandit avec eux. D’autant plus qu’en allant faire ses courses, on peut voir les personnes en train de travailler (les employés des différents rayons, le boucher, la boulangerère, le manageur de rayon, les hôtes de caisses et services, la directrice de magasin) qui gravitent dans un environnement en contact quasi permanent avec les clients. On peut leur poser des questions, elles nous dirigent vers les bons interlocuteurs, on peut donc arriver à se projeter et imaginer leur quotidien de travail.

Cela n’est pas la première session de présentation des métiers du secteur par Carrefour, donc on ne va pas vous refaire l’histoire, mais à chaque fois, nous apprenons de nouvelles anecdotes sur le secteur :

– Savez-vous que le premier magasin en libre-service à Paris en 1948 avait une surface équivalente à 1 salle de classe (48m2) ? On est bien loin des hypermarchés qui peuvent aller jusqu’à une surface de 23 000m2 !

– Avant 1977, le code barre n’existait pas et les personnes qui travaillaient dans les magasins devaient connaître tous les prix… Et  bien oui ! Imaginez, le produit arrive en caisse et l’étiquette s’est décollée… On ne pouvait pas courir dans le rayon pour aller voir l’étiquette du prix des autres produits, pas d’autre moyen que d’avoir une bonne mémoire ! Du coup, on peut mieux comprendre pourquoi on voit encore parfois des hôtes de caisse patineurs.

Vous trépignez d’impatience d’en savoir plus sur les prochaines anecdotes et opportunités du secteur de la grande distribution ? La suite à la prochaine visite d’un magasin Carrefour que l’on espère pouvoir réaliser en présentiel (on croise les doigts !).