Actualités

Exploration des métiers à la plateforme industrielle courrier de La Poste

Savez-vous quel itinéraire parcourt votre lettre entre le moment où vous la déposez dans la boîte aux lettres jaune de la Poste et celui où elle arrive chez votre destinataire ? Non ? Alors laissez-vous embarquer avec nous dans la visite de la plateforme industrielle courrier de la Poste à Lesquin (près de Lille) !

Il s’agit du plus gros centre de tri de courrier de la Poste en province : il fait la taille de 4 terrains de football, trie entre 5 et 6 millions de lettres par jour, compte 750 agents, et reste actif 24h/24 avec des rotations d’agents toutes les 7h, même de nuit. Qui dit mieux ? 

Lorsque votre lettre est récupérée par la Poste, elle arrive dans le centre de tri en camion, est classée par taille avec d’autres lettres, et est envoyée dans une machine extrêmement rapide qui lit les adresses automatiquement et les classe par adresses de destination. Impressionnant non ? 90% du courrier est lu correctement par les machines, seul 10% est illisible et doit donc être lu et trié à la main par des agents. Ensuite votre lettre est placée dans une box avec le reste du courrier qui est destiné à la même zone géographique. Les box sont elles aussi déplacées automatiquement grâce à des tapis roulants qui traversent toute l’usine en hauteur. Cela évite aux agents de porter trop de charges lourdes et permet de préserver leur santé. Chaque box est ensuite scannée avant d’être chargée dans un autre camion et d’attendre de repartir pour sa destination finale. Votre lettre sera remise par le facteur dans la boîte aux lettres de votre destinataire quelques jours seulement après que vous l’ayez écrite.

Nous avons donc eu la grande chance de visiter cette plateforme avec deux groupes d’élèves du dispositif ULIS de collèges de l’académie de Lille. Même si les jeunes ne se destinent pas tous à travailler dans ce genre de métiers, cette visite a été l’occasion pour eux de se rendre compte du fonctionnement d’une entreprise, des conditions de travail (comme par exemple le travail de nuit, les 35h hebdomadaires, etc.), et de faire tomber certains stéréotypes. Ils ne s’attendaient pas en effet à voir autant de femmes travailler dans cette usine auprès des machines ou à conduire des charriots. Une belle découverte qui éveille la curiosité des élèves et leur permet d’entamer leur réflexion sur leur projet professionnel. Merci à la Poste pour cette opportunité !