A Montpellier, une journée riche en découverte pour trois classes de collégiens en situation de handicap ! - arpejeh

Actualités

A Montpellier, une journée riche en découverte pour trois classes de collégiens en situation de handicap !

Quelle riche journée pour ces collégiens issus de trois classes appartenant au réseau SEGPA de Montpellier Sud. Ils sont issus de trois établissements différents : collège Croix d’Argent, collège Les Aiguerelles et collège Marcel Pagnol.

Au menu de cette journée, dont l’objectif est d’entrer en contact avec le monde professionnel, sur le terrain, afin de mieux orienter ses choix d’avenir, la visite de l’hypermarché Carrefour Saint Jean de Védas, puis du site de BayWa r.e de Montpellier. Pour animer le coaching pro, plusieurs collaborateurs de différentes entreprises membres de l’association arpejeh entouraient notre chargée de missions Solène Roques:  Elodie Pacreau du Groupe Partnaire,  Anne-Bérangère Peutot de l’entreprise Dyneff, Nadège Sourina du groupe ATOS et Ariane Oble du groupe Total Energies

La journée a débutée le matin par une visite d’un supermarché. Un groupe de 19 jeunes et 5 accompagnateurs ont visité Carrefour Saint Jean de Védas, et l’autre partie du groupe, composée de 20 jeunes et 4 accompagnateurs, ont découvert l’entreprise BayWa r.e situé dans le quartier Port Marianne à Montpellier.

Certains jeunes ont été accueillis par Julie, manager RH à Carrefour Saint Jean de Védas. Dans un premier temps, elle a présenté l’enseigne Carrefour en général (son histoire, ses valeurs, ses ambitions). Carrefour Saint Jean de Védas compte 230 collaborateurs.

Au travers de la présentation, elle a pu définir la politique RSE (responsabilité sociétale et environnementale) aux jeunes, notamment sur la nécessité d’éviter le gaspillage, de donner au maximum à des associations, etc.  Pour animer ces informations, elle a présenté aux jeunes, une vidéo résumant les nouvelles ambitions de Carrefour et plus généralement de la grande distribution. Plus tard, elle a évoqué les différents métiers au sein de Carrefour notamment les métiers de bouche, les métiers logistiques, les managers…

Au travers de la description des métiers de bouche, elle a pu répondre aux interrogations des jeunes sur ce que c’était un métier de bouche. Elle a notamment évoqué les différents cursus pour accéder aux métiers de bouche à Carrefour (CAP boucher, CAP boulangerie…).

Ensuite, un quizz a été présenté aux élèves où on questionnait les élèves sur le drive et le e-commerce. Ils ont pu donc être informé sur ce domaine.

La présentation a abordé également la différence entre CDI et CDD.

De plus, la présentation a aussi évoqué l’aspect logistique avec les entrepôts et les industriels. Julie a expliqué le chemin d’une marchandise (achat par le service achat – industriel amène en entrepôt de stockage Carrefour – camion achemine jusqu’au magasin) On pouvait voir les différents acteurs qui gravitent autour de l’enseigne comme les industriels, les acheteurs, les producteurs, les consommateurs, etc.

Au travers de son diaporama, Julie a aussi communiqué aux jeunes les différentes manières de rejoindre l’équipe Carrefour mais a aussi évoqué l’évolution en interne qui était possible. Les jeunes ont notamment  abordé la questions des salaires.

Les élèves ont pu questionner Julie sur le positionnement de Carrefour sur la prise en stage. A la suite, cela a éveillé des conseils sur la posture professionnelle à avoir quand on se présente à Carrefour.

Des métiers très divers et beaucoup de questions

Les jeunes ont ensuite visité les locaux de l’entreprise comme les bureaux et la salle de pause. Puis, ils ont visité les ateliers du magasin : la boulangerie, la pâtisserie, la boucherie, le drive, les couloirs des chambres froides, stock fruit et légume, l’extérieur où arrive les marchandises.

Les jeunes avaient différentes questions : « Combien de baguette fabriquez-vous à la journée ? » demande l’un. « Combien avez-vous besoin de kilos de farine pour faire l’ensemble des baguettes ? » interroge un autre. « Quel est le salaire d’un boucher dans votre entreprise ? »demande un troisième.

« La visite était très intéressante, les jeunes ont pu se rendre compte des différents métiers à Carrefour »a-t-on entendu… « Ils ont vu des caristes et ils ont pu se dire tiens j’ai envie de passer mon CACES et je peux venir travailler ici » commente également un professeur présent à la visite .

La visite des ateliers a été très ludique pour les jeunes mais aussi force d’apprentissage. Ils ont pu approcher de prêt une bonne partie des métiers présents au sein d’un magasin Carrefour (boucher, boulanger, caisse, accueil, emploi logistique…). Les jeunes mais aussi l’équipe éducative a pu se rendre compte de la pluralité des métiers derrière un magasin.

Puis est venu le moment de la pause où Carrefour a très bien accueillit le groupe avec des viennoiserie, jus de fruit, etc.

Après la pause, les jeunes ont pu avoir 3 présentations métiers :

  • Roberto P. directeur du magasin : Il a échangé sur son parcours et sur les possibilités d’évolution en interne. Il a évoqué les enjeux de la grande distribution de demain (moins de gaspillage, bio, etc). Il a évoqué pour lui la nécessité d’avoir le sens de la relation client dans son métier.
  • Morgan B. Manager métier : Il a partagé avec les jeunes son parcours. Il a notamment échangé sur les responsabilités de son poste. Il a insisté sur le fait de se sentir bien dans son métier.
  • Stéphanie C. Animatrice Vente au Drive : Elle a expliqué son parcours et son évolution professionnelle au sein de l’entreprise. Elle a évoqué les métiers de la logistique.

C’est une richesse de pouvoir échanger avec des acteurs du terrain !

Découverte de l’univers de l’énergie solaire et éolienne

Pendant ce temps, un autre groupe découvrait l’entreprise BAY.WA.re. Comme dirait Solène Roques : “Commençons par le commencement, le nom : BAYerisch (bavarois) et WArenvermittlung landwirtschaftlicher Genossenschaften (courtage de marchandise en coopérative agricole) et r.e. pour énergie renouvelable en anglais.” Mais ça se prononce comment ? « Béyva R.E. » Réponse en vidéo ici

En bref, l’entreprise est allemande et c’est une ancienne coopérative agricole, la branche r.e. est chargée de développer des projets solaires et éolien. Et là, c’est l’antenne de Montpellier qui a accueilli le groupe.

Avant même le début de la présentation, les questions des jeunes fusent : « Et comment ça marche le panneau solaire ? », « Et comment on fait pour avoir de l’énergie toute la journée ? », « On gagne combien avec votre métier ?»

En guise de réponse, le groupe a commencé par explorer le solaire. Les intervenants ont expliqué la différence entre panneau solaire thermique (produit de l’eau chaude) et panneau solaire photovoltaïque (produit de l’électricité). Une question est posée aux jeunes : « Si je remonte le fil de la prise murale ça vient d’où l’énergie ? »

Pas facile… les jeunes parlent de « compteur », des « fils », mais en amont c’est plus obscur… Ils ont donc découvert que la majorité de l’électricité venait des centrales nucléaires ! Et que l’objectif de BayWa r.e. c’est de miser sur d’autre type d’énergie (renouvelable) pour équilibrer les sources. Les panneaux peuvent être posés sur le sol ou encore sur l’eau (sur des lacs artificiels).

Puis on passe à l’éolien : « Ça coûte combien une éolienne à produire et installer ? » demande un jeune. On lui répond :« 3 à 5 millions d’euros ». Il est surpris :  « wow c’est énorme !!! » et plus encore après cette précision « et tu sais combien coûte une centrale nucléaire ? C’est 120 milliards d’euros ! »

Les éoliennes peuvent être sur terre, celles-ci mesurent 200m de haut environ. En mer c’est plus important jusqu’à 300m et c’est plus puissant !

Ensuite les jeunes ont découvert les métiers de la communication : parler de l’entreprise sur les réseaux sociaux, sur les forums, inaugurer des éoliennes, c’est un travail de fond de chaque instant. Enfin, l’ingénierie, c’était la fin de la présentation, la fin se faisait sentir !

Question : « Comment fonctionne un panneau solaire ? » La réponse ne tarde pas “Avec la chaleur les photos s’excitent et se transforment en électricité, il suffit alors de se brancher au réseau pour utiliser ou revendre l’énergie.

Finalement, c’est une application concrète de la physique apprise à l’école.

Direction les salles de classe pour un coaching pro

Après un pique-nique au parc Mont Calm à Montpellier avec l’ensemble des 3 établissements, l’après-midi a été consacrée à un coaching pro pour les 3 classes, réparties en 4 groupes, en présence des quatre collaborateurs. LLe groupe s’est donc détendu à quelques minutes à pied du Collège Croix d’Argent (lieu des coachings de l’après-midi).

Les jeunes ont pu se défouler et profiter du parc entre midi-deux.

L’ensemble des jeunes étaient rassemblés dans la salle polyvalente pour présenter les 4 collaboratrices et l’association. Puis, ils se sont ensuite répartis en 4 groupes dans différentes salles.  Les 4 collaboratrices avaient chacune un groupe de 12 élèves avec 1 ou 2 professeurs pour les accompagner dans les coachings pros.

Dans chacun des groupes, il était question d’aborder les bonnes pratiques pour l’écriture d’un CV et d’une lettre de motivation. Mais aussi de réaliser des simulations d’entretiens pour entrainer les jeunes dans leurs recherches de stage. En effet, ce sont des jeunes de 4eme, qui l’année prochaine auront 2 fois 3 semaines de stages a rechercher.

Les collaboratrices ont travaillé avec les jeunes sur leurs qualités à mettre en avant sur un CV ou dans un entretien. Les jeunes ont dû évoquer leurs expériences pour voir ce qu’ils en retiennent et ce qui est intéressant de mettre dans le CV.

Des bons conseils ont été donnés :

  • Ne pas faire de faute
  • Se renseigner en amont sur l’entreprise
  • Mettre un titre au CV
  • Une photo sérieuse
  • Un mail professionnel
  • Avoir une tenue correcte
  • Parler poliment

Ces coachings avaient pour but de préparer les jeunes à “comment on donne un CV“, “comment on se comporte en entretien“, “comment on répond à une proposition“, etc.

Les groupes ont réalisé des simulations d’entretiens avec les collaboratrices. Cela a permis de rendre concret les bons conseils donnés en amont et de perfectionner leur attitude à l’oral.

« Les jeunes sont super à l’aise à l’oral, parfois plus à l’aise que les candidats que je reçois en entretien » a commenté ensuite une collaboratrice RH en résumant les coachings pros de l’après-midi à une prof de SEGPA.

Une satisfaction générale des accompagnants : « Il faut les canaliser mais ils nous apportent aussi ! C’était vraiment bien. »

Bravo à tous les participants à cette belle journée tournée vers l’avenir !